Hello Aujourd’hui , j’ai le plaisir d’accueillir Valérie, une amie à moi, comédienne et bloggeuse . Elle va vous parler des acteurs, sujet qui a déjà été abordé sur le blog dans comment trouver des acteurs et comment diriger ses acteurs mais qui n’enlève rien à la perspicacité de ce nouvel article vraiment très intéressant. Je vous souhaite une très bonne lecture !

 

Quand on est un jeune réalisateur, on se fait parfois des idées sur les comédiens et surtout sur les comédiens connus. Soit on est excessivement impressionné et on n’ose pas les approcher, soit on est excessivement confiant et on se croit tout permis. Comédienne depuis plus de 20 ans (et ayant réalisé également des court-métrages et web-séries au sein d’une société de production audiovisuelle que je co-dirigeais) je vais tenter de vous apporter ici un éclairage sur le point de vue “d’en face” qui pourra, je l’espère, vous être utile dans vos projets.

1. Comment approcher un acteur connu?

Ce n’est pas parce qu’on est jeune réalisateur et qu’on a pas de “budget comédien” qu’on ne peut pas avoir un casting prestigieux. Alors, évidemment, ce n’est pas forcément facile, mais c’est possible!… Le mieux est d’avoir déjà au moins une petite expérience (ne tentez pas le coup pour votre premier film d’école…) et surtout un très bon scénario. Car comme le disait Gabin: “un bon film, c’est 3 choses: une bonne histoire, une bonne histoire et …une bonne histoire!”. Même un très bon acteur ne sauvera pas un film mal écrit… (en revanche, un acteur trop débutant ou mal casté pourra vraiment desservir un bon scénario).

Votre superbe scénario en poche, il y a deux façons d’approcher un acteur connu:

– Contacter son agent : en envoyant votre scénario et une lettre expliquant l’admiration sans borne que vous vouez à cet acteur (les comédiens sont particulièrement sensibles aux compliments – sincères!). C’est à dire en détaillant ses qualités d’acteur hors du commun, ses films que vous avez adorés, et tout ce qu’il pourrait apporter de génial à ce rôle intéressant que vous lui proposer… Plus il y aura de détails, et plus l’agent et l’acteur pourront se rendre compte du sérieux de votre démarche et y donner une suite favorable.
Voici un site où vous pourrez trouver les coordonnées de la plupart des agences de comédiens: http://www.agencesartistiques.com/.

– Aller le voir au théâtre: il y a toujours dans les théâtres, une “sortie des artistes” où vous pouvez attendre les comédiens après le spectacle. Cela peut vous permettre d’avoir un premier contact avec votre idole, de lui parler brièvement de votre film, de lui donner pourquoi pas votre scénario à lire et en tout cas, de ne plus être pour lui, ce parfait inconnu qui lui enverra son scénario via son agent. L’idéal est bien sûr d’être sympathique (les stars restent des êtres humains), synthétique (elles sont en général pressées), admiratif de leur talent (ça fait toujours plaisir), et sûr de vous (pour inspirer confiance). Pour vous aider, voici un podcast qui vous permettra de booster votre confiance en vous avant cette rencontre importante.

Je ne saurais que trop vous encourager à faire appel à tous ces acteurs chevronnés, qui ne sont pas forcément connus (même pour la plupart, pas du tout) mais qui sont tout aussi talentueux. Vous pourrez également les trouver via le site des agents artistiques ou au théâtre, plus faciles d’accès que les véritables stars et aussi plus disponibles (un acteur a souvent beaucoup de temps entre deux rôles, deux pièces, deux projets) ils pourront par leur expérience apporter une véritable valeur ajoutée à vos films (et accepterons de jouer gratuitement pourvus qu’ils soient traités correctement cf: point 3).

2. Faire passer un casting (ou pas)?

Si l’acteur est connu, abandonnez toute de suite l’idée de lui faire passer le moindre essai (faut pas déconner, quand même!). S’il est expérimenté mais pas connu, vous pouvez lui faire passer des essais, en les présentant comme “une formalité pour la prod” par exemple. Mais si vous avez été le voir au théâtre, vous devriez déjà savoir si ça va coller ou non. Quoiqu’il en soit et même pour les acteurs plus débutants (qui sortent par exemple d’une école), veillez déjà à ce stade à ne pas heurter leur sensibilité. Un acteur est particulièrement susceptible sensible aux critiques, aux regards méprisants indifférents ou à tous signes extérieurs de désapprobation. Ils sont sans cesse confrontés à cela avec la plupart des directeurs de casting ou “gens du métier” alors venant d’un réalisateur débutant, c’est encore plus dur à encaisser. Donner des indications c’est utile, mais tout jugement de valeur est à proscrire définitivement. (Note de Romain : pour plus d’infos lisez mon article comment faire passer un casting et l’erreur à ne pas faire durant un casting)

3. Un minimum de confort sur le tournage

Si vous avez réussi à convaincre un acteur connu de faire partie de l’aventure (bravo!), veillez à lui offrir des conditions de tournage à la hauteur de son statut. Il ne s’agit pas de dépenser des sommes folles mais simplement de lui témoigner suffisamment d’égards pour qu’il se sente à l’aise et qu’il vous donne le meilleur de lui-même, ce qui peut se traduire simplement par : beaucoup de la gentillesse, un fauteuil pour attendre entre les prises, une maquilleuse/coiffeuse dédiée (même stagiaire), un peu de chauffage si c’est l’hiver, et de la bonne nourriture, si possible. Et cerise sur le gâteau: le respect des horaires! (Mais oui, c’est possible!)

4. La direction d’acteur: une relation de confiance

La plupart des acteurs aiment être dirigés. Mais pas n’importe comment. Il y a en gros deux façons de procéder:

– soit vous faites une confiance aveugle à votre comédien car il connait son métier (un peu quand même) et que vous l’avez choisi justement parce qu’il “est tout à fait le personnage”, alors vous vous contentez de lui donner des indications techniques sur ses placements et vous… laissez faire l’artiste!
– soit vous avez une idée très précise de ce que vous voulez (sur chaque phrase du texte) et vous l’abreuvez d’indications.

Quelque soit votre style (qu’il serait bon d’adapter à celui de la personne que vous avez en face de vous), les deux peuvent marcher, veillez toujours (je le répète encore, désolée) à ménager sa susceptibilité, on peut tout dire à un acteur, tant qu’on est dans le bon “rapport” qui se compose d’un savoureux mélange des éléments suivants:
– envers lui : respect, admiration, sympathie, empathie en essayant de vous mettre à sa place pour sentir par exemple le nombre d’indications dont il a besoin.
– envers vous: confiance en vos capacités, en votre équipe, en votre projet. Rien de pire que de se retrouver face à un jeune réalisateur complètement débordé (par le temps), dépassé (par les évènements) et qui n’ose pas dire ce qu’il pense (mais pense-t-il quelque chose, au fait?). Si vous êtes du genre à vous démoraliser tout seul, jetez un œil sur “les 10 idées qui nous rendent malheureux en moins d’une seconde et comment y remédiez”.
”Une main de fer dans un gant de velours” pourrait assez bien résumer l’idée générale: pas de pêché d’orgueil, mais pas non plus de respect paralysant qui fausserait le rapport.

5. La projection

Les mêmes principes s’appliquent également à la projection:
– les prévenir à l’avance (ou encore mieux, caler la date de la projection en fonction de leurs disponibilités).
– leur réserver le meilleur accueil en leur présentant les producteurs, distributeurs…. et les meilleures places dans la salle!

De cette façon, ces acteurs parleront à leurs agents et à leurs amis comédiens de votre talent, de votre savoir-faire, de votre savoir-vivre et vous pourrez trouver encore plus facilement d’autres excellents comédiens pour vos futurs projets! (Plus la peine réquisitionner le cousin de la voisine et la copine de votre petite sœur).

J’ai participé il y a quelques années à un court-métrage de fin d’étude de la Fémis. Le réalisateur était fan depuis tout petit d’une actrice américaine et il a réussi grâce à sa  motivation et détermination hors norme à la faire venir à Paris pour tourner dans son film. Elle a eu pas mal d’exigences de star (maquilleuse, coiffeuse, chauffeur, assistante personnelle…) mais elle était tout à fait exceptionnelle et à véritablement donné une dimension professionnelle (et internationale) à ce court-métrage original. Personne n’était rémunéré sur ce projet ambitieux.
Alors, croyez-moi, vos seules limites sont celles que vous vous fixez. En vrai, tout est possible!…

En vous souhaitant bonne chance pour vos projets.

C’est la fin de cet article, merci encore à Valérie pour ce superbe contenu !

Le partage c'est la vie ! 😉

Pin It on Pinterest

Shares