Le dossier de production est un dossier qui recense plusieurs pièces. Il va aider à la production du film et à son financement.

 

 

Il a 2 utilités :

1.  Présenter le film aux différents apporteurs de capitaux (chaînes de télé, Région, CNC, Sofica, etc.)
   d’un point de vue artistique, mais aussi financier pour crédibiliser le projet.

NB. Les apporteurs de capitaux ne seront pas les mêmes sur un film classique (produit par une société de production et qui a pour vocation d’être diffusé au cinéma ou à la télé) et sur un film autoproduit, associatif, souvent un court-métrage plutôt destiné à tourner en festivals.

2. Être transmis à vos différents collaborateurs pour qu’ils puissent s’imprégner de l’atmosphère, de  l’identité du film et s’assurer de la crédibilité du projet.

 

Les pièces indispensables :

 

1/ le synopsis : résumé complet du film. Il fait 1 à 2 pages pour un court-métrage, 5 à 7 pages pour un long-métrage. C’est ce que lira le producteur avant d’entrer dans le scénario.

2/ Le scénario, ou la continuité dialoguée : il doit respecter une nomenclature relativement précise.

cf. vidéo sur Celtx pour savoir comment présenter un scénario https://www.youtube.com/watch?v=xYaXye9WHWI

3/ La note d’intention : Elle explique les parti-pris artistiques de réalisation et d’écriture. Elle fait en général une page pour un court-métrage (elle peut aller jusqu’à une dizaine si on veut qu’elle soit vraiment détaillée…) Il n’y a pas vraiment de méthode arrêtée pour la rédiger.

4/ La note de production : Faite par le producteur. Il y explique pourquoi il veut produire ce projet, de manière un peu plus « économique » et moins artistique.

5/ Le CV du réalisateur : Il n’est pas toujours demandé.

6/ Le CV du producteur

7/ Le casting : Photos + rôles. (Dans les grosses productions on rajoute les signatures des comédiens si on a déjà les accords, parce qu’un casting d’acteurs « bankable » contribue souvent au succès d’un film !)

8/ Le budget prévisionnel : Tableau Excel où sont indiqués les différents coûts du film, répartis dans différents pôles (artistique, techniciens, régie, décors, accessoires…) En autoproduction, on demande un budget prévisionnel moins important que dans le cadre d’un projet professionnel.

9/ Le plan de financement : Tableau qui regroupe tous les partenaires du film. Son montant doit être égal au montant du budget prévisionnel.

10/ Autres pièces : N’hésitez pas à ajoutez de petites pièces qui vont rendre le dossier plus agréable à lire : photos des repérages, un storyboard d’une séquence, des artworks… Elles vont donner plus de vie et d’identité au dossier de production.

« L’habit ne fait pas le moine mais il ouvre les portes du monastère » 😉 La forme est importante, pour peu qu’elle soit en adéquation avec le film !

Pin It on Pinterest

Shares