Note : avant que vous ne lisiez cet article, je vous encourage à aller faire un tour sur mon second blog consacré à l’univers web série et à comment en créer une.

En très peu de temps, ce nouveau format a explosé ! En effet, la concurrence devient très rude car dans l’arène, on peut côtoyer tout le monde, de l’amateur chronique au professionnel confirmé. Alors, soyons claire dès le début, c’est parce ce que cet outil de diffusion est accessible de tous, qu’il faut croire que c’est facile. Loin de là. Petit tour d’horizon des choses à faire et à ne pas faire :

 

Juste un plan fixe, à consommer avec modération !

Le fameux et éternel plan fixe. L’arme de destruction massive « low cost » de ceux qui veulent faire de l’image en investissant le moins possible. Tout comme le CM, il y en a qui vont compenser le manque cruel de moyen par une volonté de faire quelque chose de personnel, de profond, un peu comme un film d’auteur. Je ne dis pas ça parce que le film d’auteur me gonfle – disons qu’à 99% ils m’ennuient – et je ne dis pas non plus que le « low cost » rime forcément avec daube, loin de là !

Donc, éviter les web série avec un seul acteur, devant sa webcam, quand c’est son téléphone portable, car franchement, c’est souvent, à se tirer une balle ! En effet, les comédiens ne sont pas à la hauteur et quant aux textes, tout est à chier ! Les idées sont loin d’être innovantes. Souvent, on a droit à une analyse de fait divers ou des commentaires sur l’actualité, voir plus originale, genre le truc que personne ne fait : critiquer des films. Waouh. Pendant 5 minutes, on a le « geek » assis sur son fauteuil, ou devant son écran, à nous parler du film qu’il a vu. J’en ai vu, et c’est plus efficace qu’un bon épisode de DERRICK pour vous endormir.

 

Un seul acteur, à condition d’avoir une bonne idée !

Je fais le différence car on peut très bien faire une bonne web série avec un seul acteur. Le tout, c’est d’être créatif, et de mouiller un peu sa chemise. C’est le cas de : MINUTE PAPILLON réalisé par le collectif LANGUE DE PUB.

L’exemple indéniable qu’on peut faire bien avec « low cost ». Un seul décor, un plan fixe, mais la bonne idée d’un acteur qui se déguise et qui assume tous les rôles. A ça, vous rajouter un bon jeu de l’acteur principal, des textes relativement bien écrits et joués, des sujets traités qui sont d’actualité, un bonne dose d’humour et d’auto dérision, et tout ça, en moins de 3 minutes !

 

La durée fait le bonheur…

Ce qui contribue à rendre efficace une web série, c’est l’aspect DUREE. En effet, le temps est très important. La fourchette idéale est comprise entre plus de 2 minutes et moins de 4 minutes. J’en vois déjà qui bondissent en disant que 4 minutes c’est très court ! Certes, mais ça peut paraître une éternité lorsqu’une web série n’est pas dynamique. Et là, je parle en connaissance de cause. En effet, le pilote du concept Y A QUOI A LA TV CE SOIR ? dont je suis l’auteur et qui a été réalisé par la société MAKI AND CO dans le cadre de l’initiative SHOW ME YOUR WEB SERIE est là pour étayer mes propos. Ce pilote fait moins de 4 minutes, mais à cause du manque de dynamise des acteurs, ça paraît interminable.

Evidemment, je suis sur qu’il y a des petits malins qui vont me parler de cette daube qu’est MES COLOCS, et qui fait moins de 2 minutes. 2 minutes est un format à double tranchant. On peut faire des miracles sur un laps de temps aussi court, mais c’est loin d’être le cas des COLOCS. Vous me direz que MES COLOCS a cartonné. C’est un fait, mais ce succès est plus du à un travail efficace de marketing en amont, et surtout, c’était le premier à ouvrir la voie. Parce que si on regarde dans le détail, pendant les 2 minutes, ça tourne en rond, les gags visuels sont éculés et tombent souvent plus vite qu’un soufflet raté !

 

Un concept svp ?

Contrairement à ce qu’on peut croire, un bon visuel ne suffit par pour sauver une web série. Au même titre qu’un CM, un LM, ou une mini série : sans scénario, l’entreprise va droit dans le mur ! Et ne croyez pas qu’il est facile d’écrire en 4 minutes. Il s’agit là d’un véritable exercice de style !

Il y a un aspect à tout prix éviter : le feuilletonnant. En effet, dans la majorité des cas, les gens qui apprécient une web série la prennent en route, après un bouche à oreille positif. Il serait dommage de pondre une intrigue à rebondissement à la « LOST » pour prendre des spectateurs en route et leur donner quelques clés de l’intrigue.

Cela dit, rien n’empêche de développer une trame, il faut juste le faire en prenant beaucoup d’espace entre les épisodes. Une intrigue travaillée a plus sa place dans le format supérieur de mini série, plus destiné à une diffusion télé.

(Note de Romain : Il faut savoir qu’une web série peut se permettre de se transformer en mini série si elle est à succès. C’est le cas des visiteurs du futur qui s’est modifié avec le temps)

 

Ne pas se précipiter

Le gros problème des web series actuelles, c’est que, dès qu’un épisode pilote est tournée, on le met sur la toile. Les modalités de diffusion sont devenues si faciles qu’on est pressé de mettre en ligne et d’avoir des commentaires, montrer son travail. Malheureusement, on attend souvent plusieurs semaines à plusieurs mois, pour « enfin » voir l’épisode suivant. Et le pire, c’est lorsqu’on voit 3 épisode et qu’après, il faille attendre des mois pour voir la suite. Cette coupure est souvent due aux contraintes de tournage.

L’idéal, c’est de mobiliser de suite toute l’équipe et les comédiens pour tourner 10 ou 12 épisodes d’une saison complète. Dans l’intervalle, pour susciter la curiosité, mettre en ligne un site entièrement dédié, donner des informations sur le tournage, faire des teasers, des bandes annonces, des photos. Un vrai travail de publicité en amont qui aura forcément son impact et qui donnera une image très professionnelle du concept.

 

Un précurseur a déjà ouvert la nouvelle voie

De toutes les contraintes nécessaires à une web série réussie, il y a en a une qui a tout compris : c’est Bref.

le nouveau phénomène qui cartonne sur CANAL+. Raconter une histoire en moins de 3 minutes de façon originale et dynamique, acteurs et textes efficaces, du feuilletonnant juste ce qu’il faut pour prendre en route sans être trop perdu. Bref, comme dirait la série, une réussite exemplaire.

Jean-Claude

Le partage c'est la vie ! 😉

Pin It on Pinterest

Shares