Bonjour à tous. Aujourd’hui, j’accueille Ihsane qui nous propose un article sur l’un des premiers films de Christopher Nolan, un court métrage intitulé Doodlebug (1997).

Voici un court métrage pour le moins étrange de trois minutes. Dans une pièce close, on suit un homme armé d’une chaussure à la poursuite de « quelque chose » . Un « quelque chose » qui laisse libre cours à notre imagination. Pendant les trois minutes, nous avons le temps d’inventer toutes sortes de fantasmes. Les plans et les images se jouent de nous en laissant parfois de faux indices. Sans aucun dialogue, les émotions éprouvées par le personnage interprété par Jeremy Theobald nous parviennent parfaitement.

Filmés en noir et blanc, les cadrages sont plutôt bien pensés. De gros plans astucieux renforcent le côté claustrophobe de la pièce ainsi que la sensation oppressive du temps. En effet, si le court métrage ne dure que trois minutes, certaines scènes paraissent durer une éternité, et cela est clairement voulue et bien fait ! Ajouté à cela une musique très angoissante de David Loyd mais qui convient parfaitement. Une ambiance stressante mais également attirante dans la façon dont on rentre très vite dedans et dans la manière dont on en ressort complètement déboussolé !

On se rend compte à la fin qu’il s’agit d’un cercle vicieux. Nolan étalait déjà tout son talent de scénariste. En effet, il joue avec notre stress et notre créativité et parvient pendant tout le long du court métrage à nous faire ressentir de la peur et un grand étonnement !

Un court métrage très intéressant, troublant et très recherché dans lequel on trouve déjà ce qui fera plus tard le succès des films de Christopher Nolan !

Le partage c'est la vie ! 😉

Pin It on Pinterest

Shares