Beaucoup de lecteurs m’ont demandé comment un film se finançait. J’ai abordé le sujet dans différents articles, mais je n’avais jamais pris le temps d’écrire un post consacré à cela.
Je vous propose donc un glossaire qui vous permettra de mieux comprendre le mécanisme de financement des programmes audiovisuel. Vous pouvez aussi lire mon article consacré au dossier de production.

Apport cash
L’apport cash est un apport sous forme d’argent des partenaires financier du film

Apport en industrie
L’apport en industrie est un apport non monétaire d’un partenaire financier du film. Cela peut être une mise à disposition de locaux, un prêt de matériel, etc. Même si l’apport n’est pas directement monétaire, il a une valeur et apparaît donc dans le plan de financement.

Dossier de production
Le dossier de production est un document qui recense diverses pièces qui serviront aux éventuels partenaires du film pour savoir s’ils veulent participer ou non à la fabrication du métrage.

Pré achat
Achat des droits de diffusion du programme alors qu’il n’est pas terminé. Cela permet de bloquer le programme à une chaine concurrente, mais également à la boite de production de financer le tournage.

Coproduction
Quand une entité investit dans le film, elle capte qu’un pourcentage du programme et donc une part des Rnpp(Recettes nettes part producteur). Les coproductions se font généralement avec des chaines de télévision (qui doivent quand même pré acheter le programme pour avoir les droits de diffusion) ou alors les boites de production étrangère pour ainsi ouvrir le plan de financement à d’autres apporteurs de capitaux.

Coproduction étrangère
Une boite de production entre dans la production du film et s’occupe de trouver de l’argent dans son pays que cela soit par des aides public ou par des diffuseurs.

Crowdfunding
C’est un financement participatif ou l’on propose aux internautes de faire des dons. Encore tout récent, ce type de financement doit être à mon gout personnel, réservé à des productions différentes que les productions classiques.

CNC
Pour vous expliquer cette institution je vous ai carrément rédigé un article intitulé sobrement Le CNC .

SOFICA
Les Sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel sont des niches fiscales dans lesquels les particuliers peuvent investir. Les SOFICA font partie des apporteurs de capitaux classiques d’un long métrage cinématographique.
Elles se créent soit à l’initiative des banques soit à celle de professionnel du secteur cinématographique comme ARTE par exemple.

Bartering /placement de produit
Le placement de produit est une exposition de la marque dans un média audiovisuel contre argent et qui découle d’un accord entre la marque et le producteur. En France, cette pratique est très réglementée par Le CSA.

Aide de région
L’aide de régions est un aide offert par les différentes régions. Pour bénéficier d’une aide, la boite de production doit remplir les critères du fond d’aide régionale et notamment dépenser une partie du budget sur le territoire en engageant des techniciens de la région et en respectant les grilles de salaires de la convention collective.

Vente internationale
La vente internationale consiste à vendre le programme à des diffuseurs étranges aux pays de production. Pour cela, on passe généralement par le vendeur international. Pour préfinancer le programme, le vendeur international peut donner un MG (minimum garanti).

Distributeur Salle
il s’occupera de diffuser le film au public en passant par les exploitants de salles. Le distributeur salle donne généralement un MG au producteur pour acquérir les droits de la distribution salle.

Distributeur DVD/VOD
C’est le même principe que la pour le distributeur salle avec les DVD et/ou la VOD.

Le partage c'est la vie ! 😉

Pin It on Pinterest

Shares