La distance focale, qu’est-ce que c’est ? Quel rapport a-t-elle avec la focale ? Quel rapport a-t-elle avec l’objectif des appareils, le centre optique et le capteur ?

La distance focale, à quoi ça sert concrètement ? En quoi cela influence le champ de vision ? Quel impact cela a-t-il sur le sujet à filmer ?

Qu’est-ce que c’est qu’une distance focale équivalente ? Quel rapport avec la distance focale réelle ?

Faut-il utiliser une distance focale courte ou au contraire une distance focale longue ? Et dans quelles situations à peu près ?

Autant de questions auxquelles vous trouverez ci-dessous des réponses !

La distance focale, qu’est-ce que c’est ?

Si vous possédez un appareil numérique, la distance focale encore appelée focale, c’est la distance entre le centre optique de l’objectif de votre appareil et son capteur lorsque la mise au point est faite à l’infini.

Si vous possédez un appareil argentique, la distance focale, c’est la distance entre le centre optique de l’objectif de votre appareil et son film photographique lorsque la mise au point est faite à l’infini.

Plus l’objectif de votre appareil sera long, plus la distance focale augmentera. Plus l’objectif de votre appareil sera court, plus la distance focale diminuera.

La distance focale s’exprime en millimètres. En voici une liste non exhaustive : 10 mm, 14 mm, 25 mm, 50 mm, 80 mm, 200 mm, etc.

C’est la distance focale qui détermine le grossissement et le champ de vision observé au travers de l’objectif de votre appareil :

– Si la distance focale est courte, cela signifie que les lentilles de votre objectif sont plus proches du plan sur lequel l’image se forme ; et dans ce cas, le champ de vision est large, et le sujet (à filmer) éloigné. Plus la focale est courte, plus le champ de vision est large, et plus le sujet (à filmer) est éloigné.

– Si la focale est longue, cela signifie que les lentilles de votre objectif sont plus éloignées du plan sur lequel l’image se forme ; et dans ce cas, le champ de vision est restreint, et le sujet (à filmer) rapproché. Plus la focale est longue, plus le champ de vision est restreint, et plus le sujet (à filmer) est rapproché.

Voici un exemple qui, sur wikipédia, montre l’influence de diverses focales en format 24*36 sur la taille de l’image.

La distance focale, courte ou longue ?

Avant de cerner quelle distance focale utiliser selon l’image ou le sujet à filmer, il vous faut comprendre ce qu’est une distance focale réelle et ce qu’est une distance focale équivalente.

Vous voyez, il n’y a pas que la distance focale qui influe sur le grossissement et le champ de vision. Il y a également la taille du capteur ou du format du film.

Autrefois, on situait la focale de 50 mm comme la normale, celle qui permet de se rapprocher le plus de la vision humaine ; et on considérait alors tout ce qui était en dessous comme focale courte ou à grand angle, et tout ce qui était au-dessus comme focale longue ou téléobjectif. Mais c’est une conception erronée qui ne tient pas compte de l’influence du capteur ou du film !

Un exemple pour illustrer ? Avec un capteur 24*36 ou un film 135, un objectif de 50 mm sera dit « standard ». Mais ce même objectif de 50 mm sera qualifié de focale à portrait avec un film APS ou un capteur de reflex amateur ; et il sera qualifié de téléobjectif (donc de focale longue) si le capteur est un petit capteur de compact.

Là où je veux en venir ? Avec toutes les tailles de capteurs ou tous les formats de films existants, avec toutes les distances focales existantes, il est devenu difficile de s’y retrouver et de choisir l’appareil et surtout l’objectif le plus adapté à nos besoins du moment.

Voilà pourquoi les fabricants ont inventé une focale virtuelle dite « équivalente 24*36 ». En réalité, il s’agit du couple focale de l’objectif/taille du capteur.

On la calcule de la façon suivante : on multiplie la focale réelle de l’objectif par 43, puis on divise par la diagonale du capteur ; ce qui permet de savoir quelle focale donnerait le même champ pour un film 135.

Mais pour éviter aux utilisateurs de se casser autant la tête, les fabricants d’appareils à objectif interchangeable fournissent directement le coefficient de conversion ainsi que la focale réelle.  Pour trouver la focale équivalente, il suffit alors de multiplier la focale réelle de l’objectif par ce coefficient de conversion.

Par exemple, pour un Canon EOS 1D avec un objectif à focale réelle de 150 mm et de 1,3 comme coefficient de conversion, on obtiendra une focale équivalente de 195, soit 200 mm. Si on a besoin d’une focale équivalente d’à peu près 80 mm, il faudra alors composer avec un objectif à focale réelle de 60 mm.

Mais lorsque l’objectif est fixe, les fabricants connaissent avec précision la taille du capteur auquel l’objectif est associé. Par conséquent, ils donnent directement la distance focale équivalente. Dans ce cas, vous n’avez plus nul besoin de la calculer.

Une fois qu’on connaît la focale équivalente, il est alors facile de se situer en se servant du tableau suivant :

PrÇsentation2

Ce tableau est facile à lire et à comprendre. Voici quelques éléments qui vous mettront sur la voie : un objectif à distance focale équivalente comprise entre 25 et 40 mm convient bien pour les paysages, les architectures, les reportages. Un objectif à distance focale équivalente comprise entre 60 et 120 mm convient très bien aux portraits ; et ainsi de suite.

Donc, par exemple, si vous voulez effectuer des reportages, procurez-vous des objectifs à distance focale équivalente comprise entre 25 et 40 millimètres. Si ces objectifs sont fixes, vous verrez la distance focale équivalente directement inscrite sur eux. S’ils sont interchangeables, les fabricants vous fourniront la distance focale réelle et le coefficient de conversion ; ce qui vous permettra de calculer vous-même la focale équivalente et de faire votre choix en conséquence.

Et s’il y a un conseil qui puisse vous aider à maîtriser les différentes distances focales, c’est celui-ci : pratiquez-les encore et encore. C’est ainsi que vous aurez l’œil et devinerez celle qu’il vous faut dans une situation ou une autre de prise de vue ou de tournage !

Voilà donc l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur les distances focales. Mais peut-être en avez-vous déjà fait l’expérience ? Si oui, merci de la partager avec nous dans les commentaires ci-dessous !

Le partage c'est la vie ! 😉

Pin It on Pinterest

Shares