La température de couleur est une notion qui est très importante en cinéma, et même en photographie

 

Un peu de physique

Petite définition scientifique que je vais expliquer :

La température de couleur d’un corps est définie à partir du rayonnement thermique qu’il émet, en se référant au spectre du corps noir.

Un corps noir n’émet pas de chaleur et donc pas de rayonnement car il absorbe la lumière alors que les autres couleurs absorbent une certaine partie du spectre lumineux et renvoie la partie du spectre non absorbé. La partie du spectre non absorbé est celle qui est renvoyée donc celle que l’on voit. En effet, il faut savoir que la lumière blanche est polychromatique (de plusieurs couleurs).

La lumière au cinéma

La température de couleur est exprimée en Kelvin (1 Kelvin = – 273 degré Celsius) et cette unité permet d’obtenir une organisation de la lumière en fonction de la couleur et de la chaleur qu’un corps émet. En fonction de la couleur d’un corps, on pourra déterminer sa température. Un corps noir n’émet rien et se situe donc à 0k. Admettons que l’on fait chauffer ce corps noir, il passera de la couleur la plus froide à la couleur la plus chaude ; c’est-à-dire rouge (1000k à 2000k) ? orange (2000k a 3500k) ? jaune (3500k à 6000k) ? blanc (6000 à 7000k) ? bleu ciel (7000k à 8000k) ? bleu foncé (8000k à —–k). On peut utiliser un thermo colorimètre pour mesurer la température de couleur. Il s’agit d’un appareil très pratique mais il est peu utilisé.

Température des couleurs

En cinéma, nous devons effectuer ce qu’on appelle une « balance des blancs »pour avoir une image qui se rapproche le plus de ce que notre œil perçoit de la réalité car notre œil effectue cette « balance des blancs » automatiquement contrairement à une caméra qui doit, elle, être réglée pour corriger une dominante de couleur. Le blanc est la couleur de référence. Cependant, l’expression « balance des blancs » n’est pas prise au hasard car il existe plusieurs nuances de blancs et cela en fait une teinte non neutre qui va influencer les autres couleurs. La température de couleur est donc très importante en cinéma car c’est grâce à elle qu’on va pouvoir se rapprocher le plus possible d’un blanc neutre ou non selon l’effet recherché.

Ci-dessous nous pouvons nous apercevoir que la température de couleur n’est pas du tout la même et que l’effet produit est différent selon les photos.

 

Exemple de balance des blancs (bb)

balance des blancs

Bien sûr, il faut effectuer une balance des blancs en fonction des couleurs et de la lumière car la lumière ne sera pas la même a 8h du matin qu’a 12h et, de ce fait, si jamais vous tournez un plan en extérieur par exemple et que le premier plan de votre séquence est mis en boite à 8h et que la seconde est prise à 12h, si votre balance des blancs n’est pas faite correctement ou est restée la même, il y aura une incohérence lors du montage car la lumière ne sera pas la même et il sera difficile de faire marche arrière. Votre plan tourné à 12h avec votre balance faite à 8h risque de tourner au bleu. Aussi, à chaque changement de lieu ou de variation de lumière, une balance des blancs doit être faite car d’un endroit à un autre l’éclairage n’est pas le même (sauf si on veut faire des films à la Maurice Pialat). Au montage cela peut être source de faux raccords et de décrédibiliser votre projet car il ne paraitra pas cohérent. On n’éclaire pas de la même façon en intérieur qu’en extérieur, un temps ensoleillé et un temps nuageux, de jour ou de nuit, sur un plateau télé ou sur une fiction…

Comment faire une balance des blancs correcte? C’est très simple. Demandez à quelqu’un de vous tenir une feuille blanche dans la zone à filmer et zoomez pour n’avoir que la feuille dans le cadre. Elle doit être éclairée de la même façon qu’au moment où vous tournerez ; d’où l’importance de faire l’éclairage avant. Cherchez l’option « white balance »,  » MWB » ou balance des blancs… Appuyez sur ce bouton ou sélectionner dans le menu. Si cette icône clignote et qu’elle apparait sur votre écran, cela veut dire que votre balance des blancs est faite. Cependant, si vous éteignez votre caméra ou que votre éclairage change, il vous faudra refaire la balance des blancs car elle ne sera pas sauvegardée (certains caméscopes permettent la sauvegarde). Si vous ne le faites pas, vous risquez de perdre votre référence de couleur.

Loane

Le partage c'est la vie ! 😉

Pin It on Pinterest

Shares