Vous rêvez de faire un film ou de réaliser n’importe quel type projet audiovisuel et vous entendez parler un peu partout de préproduction, de production, et de post production. Vous vous demandez donc ce que ces termes signifient, en quoi ils consistent, ce qu’ils impliquent ?

Aujourd’hui, nous allons répondre aux questions que vous vous posez sur la préproduction : qu’est-ce que c’est que la préproduction ? En quoi consiste-elle ? Quelles en sont les différentes étapes incontournables qui la composent ?

Qu’est-ce que la préproduction ?

La préproduction, c’est l’ensemble des démarches et actions à entreprendre en amont du tournage afin de s’assurer de son bon déroulement.

Durant la préproduction, on définit et on recherche les moyens techniques, financiers, et humains qui permettront de réaliser le film.  Voici les différentes étapes incontournables qui la composent :

Quelles sont les différentes étapes incontournables de la préproduction ?

 

1) Le découpage technique

Le découpage technique est un document qui fournit une idée plus précise de la mise en scène adoptée. Il décrit, pour chaque séquence, les différents plans à tourner. On y retrouve le numéro des plans, les dialogues, les musiques, les bruits, la position et les mouvements de caméra, etc. Pour en savoir plus sur le découpage technique, je ovus invite à consulter l’article : Vidéocast : le découpage technique.

Le découpage technique peut être suivi ou non d’un story-board. Dit simplement, le story-board, c’est la matérialisation du découpage technique en images, sous forme de croquis. Sa mise en page ressemble généralement à celle d’une bande dessinée.

Vous pouvez en savoir  plus sur le story-board en visitant ce lien.

 

2)Le dépouillement

Cette étape de la préproduction consiste à relever et trier toutes les informations et tous les détails relatifs à chaque scène du film : personnages et acteurs, figurants, accessoires,  décors, effets, costumes, matériel, etc, etc.

C’est l’assistant réalisateur qui se charge du dépouillement.

 

3) Les repérages

Ici, on va repérer les différents lieux de tournage et les étudier. On va vérifier :

  • Les dimensions et la capacité électrique des bâtiments,
  • La lumière en fonction des heures de la journée,
  • La nuisance sonore,
  • L’existence de travaux en cours dans la zone,
  • Etc.

Toutes ces vérifications permettront de déterminer où poser la caméra, comment réaliser les plans souhaités, etc, etc.

Notez que certains lieux nécessiteront des autorisations de tournage. C’est le régisseur général qui se chargera de les négocier, et en général, il lui faudra s’y prendre au moins 3 semaines à l’avance.

 

4) La liste technique

Elle est fournie au directeur de production par le chef opérateur, l’ingénieur son et le chef machiniste. Elle comprend tout le matériel dont chacun d’entre eux a besoin dans le cadre du tournage du film.

5) Le budget prévisionnel

Le budget prévisionnel d’un film contient toutes les dépenses associées aux différents postes. Naturellement, comme vous l’avez peut-être deviné, pour faire un budget prévisionnel, le directeur de production aura besoin entre autres du dépouillement et de la liste technique.

Dans le budget prévisionnel d’un film, vous retrouverez des informations telles que :

  • Les droits artistiques : droits d’auteur, droits musicaux,
  • Les frais de personnel et charges sociales,
  • Les frais de défraiement, de régie, et de communication,
  • Les coûts du matériel de tournage,
  • Les frais de post production,
  • Les frais généraux,
  • EtcLe budget prévisionnel est établi par le directeur de production.

 

6) La recherche de financement

Une fois le budget prévisionnel établi, le producteur délégué et son équipe vont se charger de trouver les fonds privés et publics indispensables à la réalisation du film :

  • Les fonds de la société de production,
  • L’apport personnel des producteurs et coproducteurs,
  • L’avance du distributeur sur les recettes futures du film,
  • Les apports des chaînes de télévision,
  • Les subventions du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée (CNC) et les aides publiques locales, régionales, ou nationales, Etc.

 

7) Le casting

Dans cette étape de la préproduction, le directeur de casting  passera par des agents de comédiens et/ou posteront des annonces sur les sites spécialisés afin de trouver :

  • Les premiers rôles. Notez que le scénario lui-même est souvent écrit ou adapté en fonction des comédiens pressentis pour ces premiers rôles.
  • Les seconds rôles.
  • Les figurants. Notez qu’il y a une différence entre figurants et silhouettes. Les silhouettes auront quelques mots à prononcer, les figurants non !

Une fois qu’il les a trouvés, le directeur de casting leur fera passer un… casting. Ledit casting peut consister en des séances d’essai permettant de s’assurer des qualités et de l’aspect photogénique des comédiens.

Mais notez qu’il y a une autre forme de casting : celui des chefs de poste. Il se fait en accord avec le producteur tout en tenant compte des habitudes et désirs du metteur en scène.

 

7) La négociation avec les loueurs ou les vendeurs

Ici, il vous faudra choisir entre louer et acheter l’équipement nécessaire à la réalisation d’un film. En général, les boîtes de production choisissent l’option de la location. Mais il sera peut-être plus rentable pour vous d’acheter le matériel technique si vous auto-produisez un court métrage par exemple. Après, si vous voulez faire un projet professionnel il faudra impérativement louer une partie du matériel, car vous n’avez sans doute pas les moyen d’acheter le matériel nécessaire qui vaut plusieurs dizaines de millier d’euros. À vous de faire les estimations nécessaires à la prise d’une bonne décision !

 

8) Le plan de travail

C’est un document capital pour le bon déroulement du tournage. Car il aide à le planifier au quotidien de la façon la plus optimale possible. En effet, sur une même feuille, il faut arranger les journées de tournage en tenant compte de différentes contraintes : la disponibilité des comédiens, les décors, les axes de prise de vue, etc.

En général, l’assistant-réalisateur (chargé de l’établissement du plan de travail) s’efforcera de gagner du temps en regroupant, autant que faire se peut, les journées de tournage avec les mêmes décors, les mêmes comédiens, les mêmes axes, etc.

Voilà, vous avez des commentaires ? Merci de les partager avec nous.

Hidden Content

Le partage c'est la vie ! 😉

Pin It on Pinterest

Shares