La prise de son stéréophonique utilise différents couples de micros. Rien de plus logique puisque la sensation de stéréo (localisation) provient d’une comparaison entre les captations d’une même source par deux récepteurs (par exemple, nos oreilles). Les oreilles fonctionnent comme des micros omnidirectionnels, et heureusement !

(Pour en savoir plus sur les directivités, je vous renvoie à mon article).

Lorsque l’on analyse la différence entre deux sources, on déduit qu’il n’existe que trois possibilités :

Différence d’intensité C’est où que c’est plus fort ???
Différence de temps – latence C’est où que ça arrive en premier ???
Différence d’intensité et de temps C’est où que ça arrive en premier et est-ce que c’est plus fort ????

Quand je parle de comparaison, je veux dire que c’est le cerveau qui le fait naturellement.

Là, par exemple, je suis assis derrière mon bureau. Comme il fait très chaud, la fenêtre est ouverte. Ma chambre donne sur une avenue, je peux entendre les voitures qui passent (mais aussi les klaxons, les mecs éméchés du bar, et mes voisins en train de passer du bon temps). Si je ferme les yeux, je peux dire que la source des bruits extérieurs vient de ma droite. En effet, à gauche, c’est ma chambre. Comparativement, le son met moins de temps à arriver à l’oreille droite qu’à l’oreille gauche. Mon cerveau déduit donc que la source vient de ma droite.

Si je tourne ma tête à 90° et que je me mets en face de la fenêtre, j’entends ce bruit ambiant avec la même intensité des deux oreilles.

Le son du moteur d’une automobile alerte mon oreille gauche L’intensité du son est plus importante dans une oreille que dans l’autre, j’en conclue la position du véhicule
Elle passe devant moi Mes deux oreilles reçoivent à peu près (selon la vitesse de déplacement du véhicule) le son avec la même intensité/latence
Elle continue sa route C’est où que ça arrive en premier et est-ce que c’est plus fort ???

Si je me mets dos à la fenêtre, je peux dire que la source est derrière moi, car la zone de captation arrière des oreilles est plus stimulée que la zone avant. Dans un milieu confiné ou réverbérant, la localisation est plus complexe car toutes les zones sont alertées.

N.B. : comme mes deux oreilles sont espacées d’une distance constante et forment un angle nul (car je ne suis pas Quasimodo) elles ressentent non seulement une différence d’intensité (fort/pas fort) mais aussi de latence (le son arrive avec une certaine intensité, mais d’où provient-il ?).

Cet exemple assez trivial résume sommairement la perception stéréo mais n’entend pas expliquer ce phénomène si complexe !

 

Les différents angles

L’AUPS α (Angle Utile de Prise de Son) :
C’est la zone dans laquelle la source doit se placer pour reproduire fidèlement l’espace stéréo.
L’angle PHYSIQUE θ :
C’est l’angle formé par le couple de micros.

 

1 – Différence d’intensité

On compare uniquement la différence d’intensité du signal reçu dans chacun des deux micros. Par conséquent, il faut que les capsules soient coïncidentes, c’est-à-dire qu’elles soient dans le même plan, « superposées ». Ainsi, la source arrive en même temps dans chaque récepteur.

 

1-1 Couple XY

Il faut impérativement que les micros :

  • Soient apaisés (même modèle – même marque – idéalement même série).
  • Aient une directivité de type cardioïde.

Le micro à droite capte la source gauche et vice versa.

Couple XY

© Patrick Dubois

Angle (°) inter micros AUPS (°)
80 180
90 170
100 160
110 150
120 140
130 130

AVANTAGES :

  • Bonne spatialisation.
  • Compatibilité mono parfaite car aucune différence de temps.

INCONVENIENT :

  • Manque de coffre à cause de l’absence de différence de temps

 

1-2 Couple MS (« Middle Sides »)

Ce couple utilise deux micros ayant une directivité différente : bidirectionnelle + cardioïde (ou omnidirectionnelle).

Le micro cardio ou omnidirectionnelle est placé en face de la source pour donner le signal M (middle) Le micro bidirectionnel est toujours orienté perpendiculairement à l’axe de symétrie source. Les deux lobes donnent des infos sur la latéralisation (S pour side). Le lobe gauche est positif, le lobe droit négatif.

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, on utilise un circuit de matriçage (autrement dit, une réunion) afin de de définir les canaux gauche et droite :

  • M+S = gauche (cardio + lobe positif du bi)
  • M-S = droite (cardio + lobe négatif du bi)

(M+S) + (M-S) = 2M

En additionnant les deux canaux, on obtient donc un signal parfaitement compatible avec le mono.

Couple-MS

© Patrick Dubois

Niveau de S par rapport à M (dB) AUPS (°) pour M cardioïde
-6 150
-3 120
0 90
+3 60

 

Niveau de S par rapport à M (dB) AUPS (°) pour M omnidirectionnel
-6 180
-3 150
0 110
+3 70

On remarque que si l’on utilise un micro omnidirectionnel, l’AUPS est plus important que dans le cas d’un cardioïde. C’est tout à fait logique dans le sens où l’AUPS d’un omni est plus important que celui d’un cardio.

AVANTAGES :

  • On fait varier l’AUPS sans intervention physique via un boîtier matriceur ou une table de mixage. Cela évite les déplacements et permet d’avoir un rendu très précis ;
  • En post-production, il est possible de varier la largeur de l’image stéréo à volonté tout en ayant un signal mono M.

INCONVENIENT :

  • Le prix.
  • Le niveau de compétence. Il faut du temps et de l’expérience pour maîtriser ce type de captation.

 

2 – Différence de temps

2 – 1 Couple AB

On positionne deux micros omnidirectionnels apairés de sorte qu’ils forment une angle nul entre eux (ils sont alignés quoi). Ils vont donc capter la source mais avec une latence. Pour varier l’AUPS on modifie la distance entre les micros.

AVANTAGE

  • Rendu fidèle dans des lieux réverbérants.

INCONVENIENTS

  • Localisation spatiale convenable mais seulement sur les sources peu éloignées ;
  • Annulation des niveaux lorsque les longueurs d’ondes avoisinent la distance entre les micros (effet de peigne).

Couple AB

© Patrick Dubois

Distance (cm) inter micros AUPS (°)
50 130
45 140
40 150
35 160
30 170
25 180

Nous venons de parler des différents couples car l’utilisation de deux micros traduit la stéréo avec fidélité. Néanmoins, pour les bourses plus modestes, il existe des micros stéréo de type MS et XY grâce auxquels on peut choisir la directivité (omni, cardio). Un micro MS est trouvable à 30€ chez votre cyberstore allemand favori. Mais est-ce bien raisonnable ?

NOTA : Dans le cadre d’un tournage à petit budget, l’utilisation d’un couple stéréo/micro stéréo n’est pas obligatoire. A plus forte raison si vous décidez d’utiliser des samples pour la musique/amb/fx. En effet, les dialogues seront pris en mono avec votre micro dynamique. Pour l’ambiance, un micro omni suffit.

 

Thibault.

Le partage c'est la vie ! 😉

Pin It on Pinterest

Shares