Après vous avoir entretenu sur les métiers de réalisateur de film et de régisseur général, j’aimerais vous faire découvrir celui de chef opérateur.

Un chef opérateur, qu’est-ce que c’est ? Quel lien y a-t-il entre le directeur de la photographie et lui ? En quoi consiste son travail avant le tournage ? Quelles tâches exécute-t-il pendant le tournage ? Que fait-il après ? Avec qui collabore-t-il dans l’exercice de son métier ? Quelles qualités ledit métier requiert-il ?

Autant de questions auxquelles vous trouverez ci-dessous des réponses professionnelles !

En quoi consiste le travail du chef opérateur ?

Le chef opérateur (encore appelé chef opérateur de prise de vues, directeur de la photographie, chef op’, « direphot ») est le chef du service de l’image. Il s’agit de l’un des métiers les plus créatifs de l’audiovisuel ; et il est accessible tant aux hommes qu’aux femmes.

Le chef opérateur est le responsable créatif et technique de la qualité de l’image et des prises de vues sur le tournage d’un film publicitaire, d’un court ou long métrage de fiction, d’une émission de plateau, etc. Il est d’ailleurs appelé à travailler pour une société de production cinéma ou de diffusion télévisuelle.

Voici ce en quoi consiste son travail avant, pendant, et après le tournage :

1) Le travail du chef opérateur avant le tournage


Avant le tournage, le chef opérateur commence par étudier le scénario conçu par le réalisateur du film. C’est d’ailleurs en collaboration avec ce dernier qu’il établit le plan du tournage et le découpage du film.

Ensuite, le chef opérateur participe aux repérages des lieux et décors, ce qui lui permet d’imaginer l’éclairage qui sera adapté. Il fait alors une estimation du coût des moyens techniques nécessaires.

Puis, le chef opérateur sélectionne lui-même son matériel de travail et effectue les tests « matériel » nécessaires : tests de caméra, de pellicule, de réflecteur, de projecteur, d’optique de prise de vue, etc. Il sélectionne ledit matériel en fonction de plusieurs paramètres : tournage à l’intérieur ou à l’extérieur, moment (jour ou nuit) du tournage, acteur blond, brun ou roux, etc.

Il se charge alors du réglage des décors, du cadrage et de la composition des images. Il utilise la lumière artificielle ou celle naturelle pour restituer les couleurs, les tons, les ambiances, et même les émotions en fonction des attentes du réalisateur.

2) Le travail du chef opérateur pendant le tournage

Lors du tournage, le chef opérateur ou directeur de photographie supervise l’équipe technique image, c’est-à-dire les électriciens, les machinistes, les cadreurs, et les assistants opérateurs.

Les électriciens, eux, s’occuperont des installations d’éclairage. Les machinistes s’occuperont des mouvements de caméra (travellings par exemple) et de son installation dans les endroits tant simples que difficiles d’accès.

Quant aux cadreurs, ils s’occuperont du cadrage et se feront eux-mêmes assister par les assistants opérateurs.

Tout au long du tournage, le chef opérateur procédera à des ajustements en fonction des consignes reçues et des imprévus liés aux conditions de tournage. Un changement de météo par exemple !

Le chef opérateur ou directeur de photographie veillera également au bon déroulement des séquences. Il restera tout particulièrement attentif aux couleurs, textures, lumières, etc.

3) Le travail du chef opérateur après le tournage

Après le tournage, lors de la post-production, le chef opérateur coordonne l’étalonnage des images du film. Autrement dit, après le montage, il supervise l’harmonisation (contraste, luminosité, etc) des images grâce aux techniques du numérique. Il s’assure également de la cohérence esthétique des séquences du film.

Notez qu’en cas de besoin, le chef opérateur peut également assumer le rôle de cadreur et se charger directement de la lumière artistique.

Autre chose : à la télévision comme au cinéma, le chef opérateur se fera assister d’une équipe d’éclairagistes. Ces derniers se chargeront de positionner le matériel (projecteurs, réflecteurs, etc) selon les directives du chef opérateur.

Les qualités requises pour devenir un bon chef opérateur ou directeur de photographie

Comme vous l’avez peut-être deviné, le métier de chef opérateur ou directeur de photographie possède 3 dimensions : la dimension artistique et créative, la dimension technique, et la dimension relationnelle.

Afin d’aborder avec efficacité chacune de ces dimensions, le chef opérateur :

  • Doit maîtriser à la perfection les techniques de lumière et de prises de vue,
  • Doit posséder un sens artistique suffisamment développé,
  • Doit posséder le sens de l’observation,
  • Doit être consciencieux,
  • Doit faire preuve de précision,
  • Doit faire preuve de leadership,
  • Doit être dynamique et réactif,
  • Doit posséder l’esprit d’équipe,
  • Doit savoir se montrer pédagogue, et être à l’écoute de ses collaborateurs,
  • Doit également être rigoureux et organisé.

Comme vous le constatez, ce métier exige de votre part (s’il vous intéresse bien sûr) de nombreuses qualités très diverses. Mais notez que la qualité la plus importante qu’un chef opérateur doit posséder, c’est son sens artistique. Sans elle, il serait incapable d’effectuer des choix à la fois judicieux et adaptés aux contraintes matérielles et techniques. Il serait également incapable de créer les bons décors.

Par ailleurs, un bon chef opérateur ou directeur de photographie, c’est celui qui se tient constamment au courant des dernières avancées et innovations dans son métier.

Voilà ce que vous devez savoir sur le métier de chef opérateur ou directeur de photographie. Avez-vous, des préoccupations, des apports ? Si oui, merci de les partager avec nous dans les commentaires ci-dessous.

Le partage c'est la vie ! 😉

Pin It on Pinterest

Shares