Vous vous intéressez aux métiers du cinéma et de la télévision ?  Et vous aimeriez avoir plus d’informations sur eux. En voici sur celui de régisseur général.

Il s’agit d’un métier relativement peu connu des téléspectateurs en comparaison de ceux d’acteur, de réalisateur, de producteur, etc. Mais sans le régisseur général, de nombreux problèmes techniques viendraient mettre à mal le tournage d’un film. La régie est donc un poste vital sur un tournage.

Comme l’affirme si bien l’ancien régisseur Michel Woch, la régie est « le domaine des mille et un détails qui semblent insignifiants, mais sont indispensables au travail de chacun »

Ci-dessous, vous trouverez en quoi consiste le travail du régisseur général : ce qu’il fait avant le tournage, ce qu’il fait pendant le tournage, et ce qu’il fait à la fin du tournage. Vous découvrirez également les qualités que doit posséder un régisseur général pour exécuter efficacement ses tâches. Bonne lecture !

Le travail du régisseur général

Le régisseur général s’occupe de l’organisation matérielle, technique, logistique, et administrative d’un tournage.  Si on devait imager, on dira que le régisseur général met de l’huile dans les rouages afin de s’assurer que les participants (réalisateur, équipes techniques, comédiens, etc.) travaillent dans les meilleures conditions. Voici les tâches qu’il exécute avant, pendant, et après le tournage :

1) Le travail du régisseur général avant le tournage

Avant le tournage, le régisseur général commence par dépouiller le scénario. Cela lui permet de déterminer les besoins du tournage en matière logistique. Il repère ainsi les séquences du tournage qui nécessitent une logistique particulière : changements de décors, besoins en véhicules de jeu, camions et grues, cascades, besoins en figuration, etc.

Puis, en collaboration avec des répéreurs professionnels (si on en a prévu), il se charge du repérage des décors et lieux de tournage. Avec le réalisateur et les autres chefs de poste, il s’assure de la faisabilité du projet sur de tels lieux. Car tourner un film impose de nombreuses contraintes :

  • Les camions doivent pouvoir stationner près du décor,
  • Les loges doivent être disponibles,
  • Des travaux ne doivent pas être prévus aux alentours du lieu de tournage,
  • Les nuisances sonores doivent être réduites au maximum,
  • On doit pouvoir bloquer la circulation si nécessaire,
  • Etc.

Le régisseur général s’occupe également des différentes demandes d’autorisations (autorisations de tournage, d’installations de matériel sur un domaine public, de stationnement, etc, etc) en s’adressant aux particuliers et/ou autorités concernés. Il peut s’agir de la Direction Départementale des Territoires, de la Préfecture de Police, etc. Le régisseur général va se charger aussi des procédures d’acquisition des droits afin d’utiliser les décors naturels.
C’est également au régisseur général qu’il revient de négocier les prix des décors, les prix de l’achat ou de la location du matériel, des équipements tout en vérifiant leur conformité. Ensuite, il veillera à leur transport sur les lieux du tournage. Mais ce n’est pas tout.

Le régisseur général va également préparer les itinéraires des équipes, puis les installer de façon à ce que la logistique n’interfère pas avec le champ. Mais avant cela, il aurait bien sûr aménagé les lieux pour le tournage.

Le régisseur général doit aussi s’assurer que les loges et cantines sont raccordées à l’eau et l’électricité. Il va réserver physiquement des places pour chaque véhicule, ordonnancer les plannings de transport, d’hébergement, et de restauration.

Autre chose : il veillera à sécuriser les lieux, et à prévenir les accidents par le respect des normes, des règles et la prise de certaines dispositions. Par exemple, il va négocier la présence préventive du SAMU lors du tournage de scènes de cascades.

Il rédigera enfin la bible du tournage, un petit livret mis à la disposition de tous les techniciens et qui récapitule des informations telles que :

  • La fiche signalétique du film
  • Le synopsis
  • La liste technique
  • La liste artistique
  • Les coordonnées de la production
  • Etc.

2) Le travail du régisseur général pendant le tournage

Avec l’aide de ses assistants et stagiaires, le régisseur général veillera  au transport des comédiens, intervenants, des postes principaux, de l’équipe technique, etc.

Premier arrivé sur les lieux, le régisseur général ouvre les loges, puis installe l’habillage/Maquillage/Coiffure. Il ouvre ensuite les décors, c’est-à-dire qu’il sécurise les lieux et la décoration.

Dès que le reste de l’équipe est là, il guide les véhicules techniques qui ne savent pas où garer, ni à quel endroit décharger le matériel. Il veille ensuite à la préparation de la table régie, une table où le petit déjeuner attend ses collègues.

Avec le réalisateur, le chef opérateur et le scripte, le régisseur général fait le tour des décors. Puis, tous se remémorent les séquences à tourner durant la journée. Ceci les aidera à avoir un aperçu global de la journée de travail, et à anticiper sur les différents besoins.

Avec l’aide de son régisseur adjoint, le régisseur général aura un œil sur le plateau et  se chargera de faire tout ce qu’il faut pour que le travail avance à bon train. Par exemple, il décidera qui admettre sur le plateau et à qui l’interdire. Quant à son régisseur adjoint, il  se chargera de tâches telles que :

  • Mettre à disposition papier toilette, café, clous…
  • Réveiller un inconnu à 2h du matin et l’amener à accepter de déplacer sa voiture,
  • Tenir une bâche sous la pluie afin de protéger un projecteur
  • Etc.

En fait, à ce niveau, le régisseur général et son équipe doivent se montrer disponibles pour faire face à toutes les demandes provenant du plateau. Ils devront également gérer les imprévus d’ordre technique : matériel, logistique…

Pendant que le tournage s’effectue, le régisseur général doit déjà se pencher sur les prochains jours. Il le fera en rédigeant (en collaboration avec le 1er assistant réalisateur) chaque jour la feuille de service  pour la journée suivante.
Cette feuille de service est une sorte d’ordre de mission.  On y trouve des informations pratiques telles que :

  • Les séquences à tourner dans la journée
  • Les acteurs et le matériel nécessaires pour tourner ces séquences
  • Les prévisions horaires de tournage
  • Les itinéraires pour se rendre sur les lieux du tournage
  • Les conditions de tournage : météo, etc.
  • Les noms, prénoms, et numéros de téléphone
  • Etc.

Pour en savoir plus sur ce document, lisez l’article  Vidéocast la feuille de service

3) Le travail du régisseur général après le tournage

À la fin du tournage, le régisseur général et son équipe rendent rapidement le matériel et les locaux loués. Ainsi, ils évitent le paiement de pénalités pour retard de rendus de matériels.

Puis, il fait des petits cadeaux et remercie tous ceux qui ont permis le tournage du film : institutions, particuliers, commerçants, etc.  Il veille également, quand le film sera monté plusieurs mois après le tournage, à en valider la section « Remerciements ».

Toutes ces actions lui permettent d’entretenir son carnet d’adresses pour les prochains tournages.

Vous l’avez peut-être compris, le régisseur général est assisté par un régisseur adjoint et, parfois, par plusieurs assistants régisseurs adjoints et stagiaires, leur nombre étant déterminé par l’ampleur du projet.

Notez également que le régisseur général est le collaborateur direct du directeur de production, son « vrai » patron. Mais de par son rôle d’intermédiaire entre les différentes équipes, il interagit également avec l’assistant réalisateur, ainsi que les différents chefs de poste.

Les qualités à posséder pour devenir un bon régisseur général

Être régisseur général au cinéma ou à la télévision nécessite de posséder diverses qualités.

Tout d’abord, si vous n’êtes pas doté de force de caractère, abstenez-vous d’exercer ce métier. Car il nécessite d’être capable d’encadrer une équipe, de la diriger, et de savoir imposer (si nécessaire) sa vision des choses.

Doté de calme et de sang-froid, le régisseur général doit également savoir se montrer diplomate dans la gestion des conflits sur le plateau. Mais ce n’est pas tout.

Le régisseur général doit être doué en recrutement. Il doit être bon négociateur, mais également savoir se montrer patient et tenace. En effet, sans de telles qualités, il pourrait par exemple avoir du mal à obtenir les autorisations nécessaires au tournage sur certains lieux.

Le régisseur général doit être quelqu’un de très débrouillard, qui sait écouter et a un bon sens de l’anticipation et de l’organisation ; il aura besoin de ces qualités pour gérer au mieux les plannings de chaque corps de métier.

De plus, les missions du régisseur général sont si diverses et nombreuses qu’il lui faudra disposer d’une santé de fer et d’une bonne résistance au stress.

Vous avez maintenant une idée claire des responsabilités d’un régisseur général, et vous savez quelles qualités il faut posséder pour les exercer.  Si vous avez des préoccupations ou des apports, merci de les partager avec nous dans les commentaires ci-dessous.

Le partage c'est la vie ! 😉

Pin It on Pinterest

Shares