J’aimerai parler aujourd’hui d’un film que j’ai vu récemment, les joueurs, film sur le poker Texas Holdem. Ce thriller sur le poker a, sans être un film grandiose, plutôt réussi l’objectif que pratiquement tout film devrait avoir, c’est à dire tenir en haleine le spectateur.

N’oublions pas que à la base le cinéma n’est pas un art est qu’il vient même du cirque notamment.

Cet article est à la fois une analyse mais également un sous entendu au fait que d’avant de vouloir faire compliqué il faut savoir faire du simple réussi.

Ce film est un parfait exemple du cinéma classique hollywoodien des années 90.

Un jeune homme (Matt Damon) ancien espoir de poker qui a raccroché est obligé de se replonger dans le jeu pour aider son meilleur ami (Edward Norton) récemment sorti de prison. Le scénario, même si il est à l’origine de traiter de poker, reste classique quand à sa construction. On voit que les processus de narration à l’américaine sont tous respectés avec les différentes boucles.

Au niveau de la mise en scène là aussi, c’est très classique mais très efficace. Les lumières sont propres, les décors réalistes et le découpage clair et précis sans être incroyablement graphique. Les acteurs son convaincants autant pour Matt Damon que pour Edward Norton, ainsi que les autres rôles secondaire. L’utilisation de la musique du film permet une immersion dans la narration. Enfin le procédé de la voix off, procédé souvent décrié comme étant un élément de facilité, permet une bonne identification au personnage principal, ce qui est toujours appréciable quand on regarde un film.

Au final « les joueurs » est un bon film qui n’entre pas dans le panthéon du cinéma mais qui a le mérite de tenir en haleine. Je pense d’ailleurs que beaucoup de jeunes réalisateurs devraient comprendre qu’avant de faire un film incroyable, ils devraient faire un film correct qui tient en haleine.

Le partage c'est la vie ! 😉

Pin It on Pinterest

Shares