Il y a une semaine, j’avais un premier rendez-vous avec Ioan, mon chef opérateur, pour que nous puissions avoir une première discussion autour du projet de mon prochain court métrage.

Étant déjà d’un niveau professionnel, Ioan m’avait fait la liste assez impressionnante du matériel envisagé pour le jeune étudiant que je suis.

  • série d’objectifs Zeiss CP2 (21 mm, 25mm, 35mm, 50mm 100mm)
    en monture Canon EF;
  • 1 Movie tube HD;
  • 1 follow-focus Arri;
  • 1 matte box Arri MB 20;
  • 1 série de filtres ND;
  • 1 série de filtres dégradés ND;
  • 1 filtre polarisant;
  • 1 moniteur de contrôle;
  • 1 Trepied Sachtler 7+7+ 1 jeu de branches;
  • 1 EasyRig 4 Vario.

Je ne pouvais malheureusement pas avoir le matériel qu’il voulait en son intégralité, faute de moyens.

J’ai en effet actuellement un budget de 1200€ pour le secteur image. La totalité des accessoires liés à la caméra que j’aimerais louer coûtent à vue d’oeil 2000€ (j’attends les devis des différent loueurs), et ce, sans compter le matériel d’éclairage.

Ioan et moi avons essayé de trouver des solutions pour réduire le budget. Petit à petit, notre conversation nous a amené à nous orienter vers le choix de la pellicule.

Il m’a donné son avis en m’expliquant que tourner en pellicule pouvait, si je me débrouillais bien, revenir presque au même prix que de louer tous les accessoires du 5D indispensables à fiction. Il est néanmoins à noter que ce film est le cinquième que je réalise et que j’ai vraiment pour ambition d’avoir un rendu extrêmement professionnel.
Il est donc évident qu’il ne faut pas un tel investissement pour tourner votre premier film. Avec une très bonne préparation, vous pouvez quand même obtenir de très bon résultats même sans les accessoires cités ci-dessus.

Le dilemme pour moi est le suivant : soit je tourne en 5D en me débrouillant pour avoir le maximum des accessoires de la liste demandés par mon chef opérateur ; soit je commence les démarches pour me renseigner sur les prix des pellicules, de la location caméra ainsi que le coût de la post-production.

J’ai donc fait une liste des avantages et inconvénients du format pellicule.

Avantages Inconvénients
  • Qualité
  • Grain qui donne un côté authentique à l’image
  • Expérience rêvée pour un jeune réalisateur
  • Possibilité d’utiliser un steadicam (j’ai un steadicam mais le 5D est trop léger)
  • Moyen de se démarquer des autres
  • Moyen d’être accepté dans des festivals
  • Moins de prises possibles
  • Plus de temps
  • Expérience périlleuse pour un jeune réalisateur
  • Prix important de traitement en post-production

On peut voir qu’il y a plus d’avantages à tourner en pellicule. Cependant, il ne faut pas non plus négliger les gros risques que cela peut entraîner.

J’ai donc décidé de passer de nombreux coups de fil à mes amis qui sont, pour certains, comme moi, étudiants, et d’autres déjà professionnels. Une première partie a sauté de joie, une seconde était sceptique une dernière n’avait pas vraiment d’avis sur le sujet. Au final, je n’ai pas eu d’informations supplémentaires pour pouvoir trancher.

Néanmoins, mon chef opérateur a eu recours a un argument imparable :

« Tu n’as rien a perdre ! » (techniquement, si mon temps, mais ça, c’est une autre histoire).

En parallèle du devis pour les accessoires 5D, j’ai finalement décidé de demander des devis caméra et pellicule ainsi que des devis sur les coûts que je pourrais avoir post-production. Même si cela s’avère trop cher, j’aurais quand même acquis une expérience enrichissante et des connaissances (aussi légères soient-elles) sur le marché et les procédés de la pellicule.

Et vous, qu’auriez-vous fait à ma place ? Que me conseillez-vous ? J’attends vos avis avec impatience.

Romain.

Le partage c'est la vie ! 😉

Pin It on Pinterest

Shares