Il y a quelques temps, j’étais au Portugal avec mon salarié pour un tournage. Ce n’était pas de la fiction mais de la captation : filmer des conférences et des interviews. Le tournage s’est globalement bien passé, mais il a fait deux grosses erreurs (qu’on a pu rattraper)  dues à une erreur de comportement qui est d’après moi la pire erreur à faire en tournage.

 

Erreur n° 1 : Je lui ai demandé de matcher les caméras car on tournait en double cam

 

Il a matché les caméras : même balance des blancs, même profil picture, même exposition… mais il a oublié de matcher les enregistrements. Une caméra tournait en 1920 x 1080 à 50 MB en 25 images/s, alors que l’ autre tournait en 50 images/s, à 150 MB. On devait capter des conférences d’une heure, mais quand il a allumé l’une des deux caméras, il n’a pas vu qu’il y n’avait que 8 minutes d’enregistrement. J’ai du enlever la carte et remettre le bon format en plein tournage. On a perdu une caméra pendant 2 ou 3 minutes à cause d’une erreur d’inattention.

 

Erreur n°2 : Pendant que nous filmions des interviews, l’un des participants a demandé pourquoi ils étaient « tout bleus » ?

 

C’était à cause du picking. (Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est le picking, il s’agit d’une couleur bleue, blanche ou rouge qui s’affiche sur nos petits écrans, pour être sûr d’avoir une image nette). Il lui a expliqué que c’était juste pour nous aider, que cela n’apparaîtrait pas sur la vidéo finale. Il a changé la mise au point pour lui montrer, mais après ces petits changements, il a oublié de refaire la mise au point… En plus, il avait un picking blanc, le pire car c’est celui qui est le moins visible (je vous conseille d’utiliser plutôt le rouge ou le bleu). Nous étions en double cam et ça s’est passé avec la caméra destinée au plan large large. Comme il avait oublié de remettre la mise au point, notre plan large était flou.

La fatigue et l’inexpérience font que je ne lui en veux pas, mais il a fait 2 erreurs d’inattention que j’attribue à de la passivité. Être passif, c’est la pire erreur !

Sur un tournage, il y a tout le temps des imprévus : on ne peut pas se permettre d’être passif. Il faut toujours être sur le qui-vive. On ne peut pas se permettre de n’être réactif que pendant une heure, ou seulement le matin quand on est en forme… On doit aussi l’être pendant les dernières heures de la journée, même après 2 ou 3 jours de tournage fatigants.

Si vous faites des tournages seul, soyez d’autant plus attentif parce que vous aurez tout à gérer !

Si vous êtes dans une configuration avec plus de personnes (notamment en fiction) vous aurez moins de chances de faire des erreurs car les responsabilités seront distribuées, mais il faudra tout de même être réactif. Si vous avez un chef de poste, il faudra être ultra-réactif car si vous êtes trop passif, ça risque de l’énerver !

L’audiovisuel n’est pas forcément le milieu le plus bienveillant, ni le plus patient. Lorsque quelqu’un est passif, qu’il ou elle n’anticipe pas les choses, c’est très agaçant…

Bonne nouvelle : si vous arrivez à être proactif et à anticiper, ce sera parfait ! Si vous êtes un technicien « au taquet », proactif, qui fait ce qu’on lui demande et qui le fait bien (en anticipant et en réfléchissant aux conséquences) c’est du pain béni pour un chef de poste ! Il vous rappellera pour d’autres tournages, potentiellement pour des tournages rémunérés.

Cette vidéo s’appelle « La pire erreur » mais elle devrait plutôt s’appeler « La meilleure qualité », c’est à dire la proactivité, la disponibilité, l’activité… Soyez proactif, mais surtout pas oisif ou passif, parce que vous ferez forcément des erreurs.

Si vous débutez, vous ne pourrez pas anticiper autant de choses que quelqu’un d’expérimenté. Soyez vraiment très réactif, faites ce que le chef de poste vous dit de faire. Il vous le montrera une fois : soyez attentif, faites ce qu’il vous demande et faites-le bien. Petit à petit, vous pourrez être proactif !